• Cruel Intentions •

Ils sont jeunes, beaux, riches, parfait… mais rivalisent d'adresse machiavélique pour comploter et vous en faire baver!
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Paradoxale symphonie (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kathryn Merteuil
•Vous m'aimez, ne dites pas le contraire !•
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1825
Age : 27
• Amour?• : Tu crois aux coups de foudre ? C’est dommage moi je crois aux coups de reins !
• Votre Môrale• : La pire des aberrations sexuelles est sans aucun doute la chasteté.
Date d'inscription : 28/03/2007

Feuille de personnalité
• Noir Secret•: Se drogue, sa substance dissimulée dans son pendentif en forme de croix.
• Humeur•:
50/100  (50/100)
• Relations,Liens•:

MessageSujet: Paradoxale symphonie (libre)   Ven 6 Avr - 23:34

Nous étions un Lundi, jour de la reprise des cours comme pour chaque étudiant.
Venant de se réveiller dans son somptueux lit deux places en or massif, la grande Kathryn Merteuil s’était levée aujourd’hui d’une humeur assez mitigée. Il faut dire qu’il était rare, voir très rare que la belle se levait de bonne humeur, surtout quand son lit était vide avec aucune chasse de sa soirée. Elle aimait se réveiller le matin en compagnie d’un beau partie, même si ce n’était pas souvent que celui-ci passait la nuit entière, après avoir obtenue ce qu’elle désirait miss Merteuil s’en débarrassait aussitôt après même en pleine nuit, sans remords ni pitié. Et oui, tel était Kathryn Merteuil, un gentil petit diable dans un corps apriori si sain. Les personnes de son entourage qui croyait la connaître ne voyait en elle qu’un grand modèle de vertu, femme parfaite ils lui donneraient le bon Dieu sans confession. Dieux ? Oh pitié, ne lui parlez en aucun cas de cela, tant le Diable la fascine nettement plus, elle aime faire le mal, semer la discorde et manipuler si habilement les personnes que cela en devient si naturelle pour elle.

Bon passons. Se dirigeant donc vers sa somptueuse baignoire qu’elle avait faite directement importée d’Italie, des lettres en or gravée autour ainsi que de petits bijoux venaient accompagnés cette magnifique œuvre d’art romanesque d’une valeur approximative de 50 000 dollars. Rien que ça ! Et oui la belle aime se faire plaisir, ne se contentant que du meilleur il en va de soi. Et ne lui parlez pas d’argent, maman est là pour veiller au grain, avec l’une de ses plus fidèle amie, sa magnifique carte « Gold Mastercard », son petit bijoux comme elle aime l’appeler, toujours là quand elle en à besoin. Bref, il était l’arme indispensable de Kathryn qu’elle usait et abusait à tout moment de la journée, l’argent coulant à flot chez les Merteuil alors autant en profiter et se faire plaisir vous ne croyez pas ?!

Après une bonne demi heure sous sa douche chaude, et oui une chose en plus, Kathryn à une sainte horreur de prendre des douches glacés. Si vous en voulez pas la voir de mauvaise humeur et hurler dès le matin, il vaut mieux qu’elle ç est sa douche chaude le matin, sinon vous entendrez le somptueux château des Merteuil trembler, et de loing.
Sortant donc de sa salle de bain, la belle brune se dirigea vers son dressing, un long couloir remplis d’habits de grandes marques tels que Prada, Dolce Gabanna, Louis Vuilton, Le Temps des Cerises et j’en passe…
Mais aujourd’hui c’était un jour de cours, donc uniforme obligatoire. Ne croyez pas que Kathryn se réjouie à l’idée d’enfiler presque chaque jours cet accoutrement ridicule à son goût, mais le règlement l’en obligeait. Une tel Lady se doit de donner l’exemple, elle qui est la représentante des élèves, toujours sur son 31, la grande classe que tout le monde vénère et admire à la faculté privée et très prisée de Manchester.

Après une bonne demi heure pour se préparer, la belle quitta alors la demeure, sans petit déjeuner, elle avait horreur de cela. Biensur il était hors de question pour elle de se rendre à la fac en voiture, son chauffeur personnel l’emmenait chaque jour à bord de la grande limousine familiale ; la classe non ?! Mais tout est à l’image de miss Merteuil, la classe, l’élégance et la sophistication.
Arrivée donc devant l’établissement, son chauffeur lui ouvrant la porte, elle ne se contenta même pas de le remercier, après tout il ne faisait que son travail et était payé à la fin du mois. Et puis ce n’est pas du genre de Kathryn de sourire réellement, son sourire ne servant quasiment qu’à être malhonnête ou du coin, machiavélique et qui en dit très long, un sourire diabolique comme son cher petit frère Sebastian aime dire.

La voici donc foulant les porte de la prestigieuse université de Manchester. Se trouvant un petit endroit calme dans les couloirs, elle en pue s’empêcher de tapoter nerveusement son petit pendentif en forme de croix qui était autour de son poignet, fidèle pendentif que peu de personnes connaissaient son réel secret, Sebastian Valmont, son beau frère en était le seul au courant à vrai dire.
Ouvrant calmement son collier, elle prise alors une petite dose de sa drogue blanche à l’abris des regards indiscrets, personne ne la voyant, elle faisait bien attention à soigner son image si parfaite aux yeux de tous, s’en était presque paradoxal de voir une femme si sophistiquée et classe être si vile et fourbe.
Arrangeant ses cheveux, et enlevant une petite bouloche de sa jupe, miss Merteuil en avait finit avec sa petite drogue quotidienne et resta donc posée un moment contre un mur, attendant que les effets lui parviennent directement au cerveau, ressentir ces sensations qui lui faisait tant vibrer et lui faisait chasser de sa tête son irrésistible envie de se faire exploser la cervelle…mais ça personne ne le savait…


...

_________________
•La classe est un art…et j’excelle dans ce domaine!•

[/center:57dd
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://atouchofchad.free.fr/
Brooklyn Davis
•Amateur•
avatar

Féminin
Nombre de messages : 78
Age : 28
• Amour?• : ~ Pas encore prête
• Votre Môrale• : ~ Je suis capable du meilleur et du pire, mais dans le pire des cas, c'est moi la meilleure
• Citation• : Vous m'aimez, ne dites pas le contraire.
Date d'inscription : 06/04/2007

Feuille de personnalité
• Noir Secret•: A été violée par un ex' alors qu'elle avait 15 ans ~
• Humeur•:
15/100  (15/100)
• Relations,Liens•:

MessageSujet: Re: Paradoxale symphonie (libre)   Sam 7 Avr - 0:10

Tutututut Tututut Tututu . . .

Le réveil de miss Davis sonnait à lui en casser les oreilles. C'était insoutenable, surtout que l'engin était à quelques centimètres de la jeune fille qui se prélassait encore dans son vaste lit. Elle s'étira, bailla, puis donna un léger coup sur le réveil pour qui cesse de sonner. Une fois fait, elle se leva, avec difficulté certes, de son magnifique lit confortable. La jeune fille se dirigea vers sa cuisine, puis prit son petit déjeuner rapidement. Tout de plus simple : Une pomme, une tasse de café et un croissant. Le tout avalé, la brunette se dirigea à nouveau vers sa chambre de princesse, pour venir s'y habiller. Malheureusement, elle était dans l'obligation d'enfiler un horrible uniforme pour sa faculté. Mais heureusement, elle n'était pas la seule à s'afficher dans cet horrible déguisement, qui était malheureusement obligatoire à porter comme le disait le réglement interieur de l'académie.

Une fois que la miss Davis eut terminé de s'habiller, elle se dirigea comme à son habitude, vers la salle de bain de sa villa. Spacieuse et luxieuse, la salle de bain était vraiment confortable. Les murs, en porcelaine rare, la baignoire également en porcelaine, brillait même dans le noir tellement elle brillait, puis il ne fallait pas oublier le lavabo, spacieu, posé juste devant un énorme mirroir où la jeune fille passait son temps à s'admirer. Oui, s'admirer. Elle se trouvait belle, et elle avait raison. Brooklyn avait de quoi se vanter, mais sa préoccupation n'était pas de tel. Elle prenait soin d'elle, point barre. Quoi des plus normal ? Il est important pour une femme de prendre soin d'elle. Et en cette matière, Brooklyn était une experte. Mannequin, elle devait être une icône de la mode, toujours à la pointe de la perfection. Et ses bonnes habitudes ne disparaissaient pas, même dans sa vie normales, en dehord des défilés. Belle, jusqu'au bout des ongles, c'était effectivement Brooklyn Davis, tout juste 18 ans, mais qui avait déjà une longeur d'avance sur la plupart des " simples " filles.

Plongeant sa main dans sa trousse de toilette, Brooklyn en sortit son maquillage. Elle se maquilla le visage, légèrement. Plus précisément, elle se souligna les yeux d'un trait au crayon noir, puis s'appliqua une couche de mascara sur les cils, qui étaient d'ailleurs assez longs, encadrants ses adorables yeux noisettes. Elle s'enduisit les lèvres d'un gloss, transparant mais pailleté, qui rendait la bouche de la jeune fille bien pulpeuse. Puis, pour finir, une petite touche de fond de teint pour cacher les petites imperfections du visage, bien qu'elles étaient vraiment pas voyante. Tout juste une petit cicatrice par ci par là, rien de plus.

Maquillée, parfumée et habillée, Brooklyn était enfin prête pour se rendre à son université. Elle descendit au rez de chaussée de sa superbe villa, puis, son sac de cour en mains, elle se dirigea vers la porte d'entrée pour pouvoir se retrouver dehord. Elle se rendit à la faculté, naturellement, c'est-à-dire en bus. Aucunes envie de jouer les divas devant les autres. Quelques minutes de routes plus tard, la jolie brune se retrouva juste devant les portes de son institut. Elle s'y dirigea, puis se retrouva dans un des nombreux couloirs. Elle marcha, droit devant elle, la tête bien sur ses épaules. Son but étant d'aller à son casier pour réccupérer ses livres de cour. Seulement, sur sa route, elle se cogna à une personne par inatention. Elle rougit légèrement puis apperçut le visage froid d'une jeune fille, à qui elle n'avait encore jamais adressé la parole.

- S'cuse moi ...
* Punaise, elle à pas l'air très commode cette fille *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweet-ocean.skyblog.com
Kathryn Merteuil
•Vous m'aimez, ne dites pas le contraire !•
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1825
Age : 27
• Amour?• : Tu crois aux coups de foudre ? C’est dommage moi je crois aux coups de reins !
• Votre Môrale• : La pire des aberrations sexuelles est sans aucun doute la chasteté.
Date d'inscription : 28/03/2007

Feuille de personnalité
• Noir Secret•: Se drogue, sa substance dissimulée dans son pendentif en forme de croix.
• Humeur•:
50/100  (50/100)
• Relations,Liens•:

MessageSujet: Re: Paradoxale symphonie (libre)   Dim 8 Avr - 5:40

[HJ : j’adore la sonnerie de ton réveil ^^]

Posée sur ce mur, voila que les effets de sa drogue commençaient à monter à la surface. Cet enivrante et déconcertante sensation si paradoxale de bien être, de plénitude mélangée à ce petit bruit dans sa tête. Kathryn se sentait si bien, apaisée, elle en oubliait tout se contentant de restée posée sur ce mur, un petit sourire béa se dessinant sur son visage elle ressentait un léger tournis l’emparant de tout son être. Ses yeux à moitiés plissés, la belle se mordit lentement les lèvres, savourant, se délectant de cette saveur, cet élixir si jubilatoire de l’effet que lui procurait ce nectar si enivrant.
Il n’y avait rien d’autre à ajouter, Kathryn Merteuil se sentais bien en ce moment, comme à chaque fois qu’elle effectuait ce geste qui était devenue comme une mauvaise habitude pour elle, droguée et si fière de l’être même si seul Sebastian Valmont, son fourbe demi frère était le seul au courant.

Mais tout ce beau rêve fit stoppé net quand une jeune étudiante heurta miss Merteuil, se remettant doucement de ce doux et fatal rêve ou elle était entrain de plonger.
Secouant légèrement la tête pour retrouver ses repère et visualiser ou elle était, Kathryn ne mise pas de temps à visualiser le lieu ou elle avait atterrit il n’y a pas si longtemps avant sa dose.
Prenant une profonde inspiration avec le nez, elle se tourna alors le regard dur, les traits resserrés en direction de l’inconnue, manquant de lui dire ce qu’elle pensait en sautant sur elle pour lui mettre deux gifles bien placées, rien que pour le fait de l’avoir bousculée puis le fait de l’avoir arrachées si brutalement de ce paradis dont elle était plongée, en paix.

Mais Kathryn eu le réflexe de modérer ses paroles, tout le monde ne la voyait qu’en parfait modèle de vertus incapable de faire du mal ni d’avoir de sombres pensées…laissez moi rire, mais bon tel était cette Lady, grande dame de la haute bourgeoisie dont tout el monde enviait à Manchester et prenait en exemple.
Se ressaisissant alors, voila qu’un radieux mais faux sourire de circonstance venait illuminer ce visage si fourbe de la belle, serrant fort les dents pour ne pas sauter au coup de cette vulgaire pimbêche.


« Ce n’es rien !
Tu semble perdue, peut être puis je t’aider ou tu sait te retrouver ? »

lui disait elle aimablement, toujours son sourire de circonstance fièrement dressé sur ce visage manipulateur.

*Salope ! Tu ne perd rien pour attendre toi !*

_________________
•La classe est un art…et j’excelle dans ce domaine!•

[/center:57dd
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://atouchofchad.free.fr/
Brooklyn Davis
•Amateur•
avatar

Féminin
Nombre de messages : 78
Age : 28
• Amour?• : ~ Pas encore prête
• Votre Môrale• : ~ Je suis capable du meilleur et du pire, mais dans le pire des cas, c'est moi la meilleure
• Citation• : Vous m'aimez, ne dites pas le contraire.
Date d'inscription : 06/04/2007

Feuille de personnalité
• Noir Secret•: A été violée par un ex' alors qu'elle avait 15 ans ~
• Humeur•:
15/100  (15/100)
• Relations,Liens•:

MessageSujet: Re: Paradoxale symphonie (libre)   Dim 8 Avr - 12:59

[ HJ : xDDD ]

Brooklyn trouvait la jeune femme un peu bizarre. Elle semblait afficher une double personnalitée. Comme ça, me diriez vous ? Et bien Brooklyn la sentait fausse, mais l'aimable sourire que la jeune femme afficha sur ses lèvres ne put que rassurer Brooklyn, et la faire regretter ce qu'elle venait de penser à son sujet. Brooklyn répondit à son sourire en lui en faisait un à son tour, un peu désolé de l'avoir bousculer. Mais la jeune inconnue ne semblait pas vraiment lui en vouloir, du moins c'était ce que Brooklyn pensait, vu que l'inconnue ne lui avait point fait de remarques. Tant mieux. Brooklyn n'avait aucunes envies de se prendre la tête, surtout le matin. Elle était peut etre, à vue d'oeil, correcte, mais dans sa petite tête c'était un peu le brouillard. Brooklyn était fatiguée. Si elle le pouvait, elle ferait bien la grasse matinée tous les jours. A quel rêve ... malheureusement impossible, apart si l'on tenait vraiment à avoir des ennuis avec la faculté, ce qui n'était pas vraiment le cas de miss Davis.

Un silence s'installa, rendant la situation un peu plus effrayante. Le visage de la jeune femme inconnue souriait, mais ses traits n'étaient pas vraiment rassurant. En tout cas, Brooklyn se refusait de penser du mal d'elle, du moins pas pour l'instant car aucunes disputes ne s'était encore formée. Mais Brooklyn la trouvait assez mysterieuse. Quand elle l'avait légèrement bousculée, Brooklyn avait bien remarqué que l'autre jeune femme semblait redescendre d'un petit nuage. Et pourtant elle n'avait pas vraiment la tête d'une réveuse ou d'une pensive ... En tout cas, Brooklyn ne s'attarda pas à répondre à la jeune femme.

- Bha non je ne me suis pas perdue ... Juste que je suis pas très bien réveillée le matin, et que je t'ai légèrement bousculé.

Brooklyn ouvrit son casier, qui se trouvait d'ailleurs en face d'elle. Elle en sortit quelques livres, qu'elle glissa dans son sac de cour, puis le referma. Elle jetta un petit coup d'oeil au mirroir qu'elle avait accroché à l'interieur de son casier. C'est bon, Brooklyn était présentable. Elle ferma donc sa casier à clef, puis se retourna vers l'autre jeune femme.

- Au fait, je ne me suis pas présentée. Je suis Brooklyn Davis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweet-ocean.skyblog.com
Kathryn Merteuil
•Vous m'aimez, ne dites pas le contraire !•
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1825
Age : 27
• Amour?• : Tu crois aux coups de foudre ? C’est dommage moi je crois aux coups de reins !
• Votre Môrale• : La pire des aberrations sexuelles est sans aucun doute la chasteté.
Date d'inscription : 28/03/2007

Feuille de personnalité
• Noir Secret•: Se drogue, sa substance dissimulée dans son pendentif en forme de croix.
• Humeur•:
50/100  (50/100)
• Relations,Liens•:

MessageSujet: Re: Paradoxale symphonie (libre)   Mar 10 Avr - 20:37

Restant toujours comme plongée dans ce doux et enivrant rêve proliférateur, Kathryn commença peu à peu à se réveiller de cet enchantement due à son si charmant poison.
Se tannant encore contre le mur des couloirs, elle s’arrangea alors les cheveux de façon à ce qu’ils n’aient aucun défauts. Et puis quoi encore, un défaut, il ne manquerais plut que ça ! Elle qui doit en permanence paraître parfaite, montrer l’exemple de la classe dufait de son haut statut de Responsable des élèves et surtout de son nom, Merteuil, nom presque légendaire dans cette faculté.
Se tournant vers son interlocutrice, Kathryn sourira grandement, sourire bien entendue faux comme d’habitude car ce n’es pas l’envie de remettre à sa place cette cruche qui lui manquait, mais elle ne le pouvait aucunement.
Voila qu’un sourire pouvait être visible sur ce jolie minois suite à sa réponse, serrant les dents de ne pas lui sortir une de ces répliques mordantes dont elle avait le secret, pour l’avoir bousculée de la sorte.
Mais passons, de toute façon elle avait bien autre chose en tête aujourd’hui, bien plus importante.
Faisant un petit hochement de la tête en écoutant ce que la jeune femme lui disait, Kathryn n’en avait e réalité que faire, pauvre fille si ennuyeuse et barbante, bonne pour rejoindre la seconde classe et encore…déconcertant, Kathryn se maudissait tant de fois de l’image qu’elle devait donner car cela impliquait de parler avec toute sorte de ringards.
Pauvre enfant qui était mal réveillée, elle devrait plus essayer de s’arranger un peu que de déballer aussi ouvertement ses pathétiques excuses déplorables, mais bon, que faire d’autre que d’attendre patiemment qu’elle ne se taise un jour ou l’autre.

Faisant un petit roulement des yeux, quand la jeune femme s’occupait de son casier, Kathryn voulait en ce moment se tirer une balle dans la tête plutôt que de rester là, mais bon son supplice serait peut être terminé, réjouissons nous même si la tache s’annonçait assez langoureuse.
Et voila qu’elle se présentait, non mais je vous jure, comme ci elles étaient amies, navrant !
Se contentant de retourner sa réponse d’un autre sourire prononcé ironiquement, Kathryn fit néanmoins bonne figure.


« Enchantée moi aussi ! Kathryn…Kathryn Merteuil, Déléguée des élèves ! Donc si tu as besoin de quoi que ce soit ou te sent perdue n’hésite pas ! »
Qu’el ton mielleux et pathétiquement gentil. Qu’elle horreur, en y repensant Kathryn se demanda bien pourquoi elle agissait de la sorte, voulant changer, arrêter ce petit cinéma une bonne fois pour toute mais elle ne le pouvait malheureusement pas.

[HJ: désolé mais c'est Kathryn qui est si méchante^^]

_________________
•La classe est un art…et j’excelle dans ce domaine!•

[/center:57dd
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://atouchofchad.free.fr/
Brooklyn Davis
•Amateur•
avatar

Féminin
Nombre de messages : 78
Age : 28
• Amour?• : ~ Pas encore prête
• Votre Môrale• : ~ Je suis capable du meilleur et du pire, mais dans le pire des cas, c'est moi la meilleure
• Citation• : Vous m'aimez, ne dites pas le contraire.
Date d'inscription : 06/04/2007

Feuille de personnalité
• Noir Secret•: A été violée par un ex' alors qu'elle avait 15 ans ~
• Humeur•:
15/100  (15/100)
• Relations,Liens•:

MessageSujet: Re: Paradoxale symphonie (libre)   Jeu 12 Avr - 11:04

{Au passage désolé pour le retard, j’avais pas vu ta réponse :S )

Brooklyn ne se sentait pas très bien en cette compagnie. Cette fille dégageait comme une certaine froideur, et malgré ses petits sourires, Brooklyn sentait qu’elle ne s’affichait pas comme elle l’était vraiment. Brooklyn, connaissant assez bien la faculté pour en jugez ainsi, crut pendant quelques secondes que Kathryn était peut être l’une des membres des manipulateurs. Ce groupe si froid et cruel, qui ne traînent qu’ensembles ou avec des proches, ces personnes si sombres qui sont capables des pires coups bas qu’ils puissent exister. Brooklyn ne connaissait pas vraiment Kathryn, même pas du tout. Mais rien qu’en la regardant on pouvait voir que cette jeune fille n’était pas nette. Brooklyn, qui avait pourtant crut qu’elle était naturelle, changea rapidement d’avis en voyant cette ironie cachée dans le sourire de la dite Mertueil. Elle s’était trahie en faisant ce genre de petit sourire minables, qui vous attendrissent, et qui vous donne une allure de gentille petite fille. Mais Kathryn ne semblait pas suffisamment connaître Brooklyn, car si on en connaît un minimum sur la petite Davis, on peut facilement constater qu’elle n’est point naïve, et que la prendre pour une conne est la dernière des choses à faire. Mais à ce sujet, miss Davis resta silencieuse. Si les foutages de gueule de Kathryn continuent, alors Merteuil aura du souci à se faire.

En tout cas, ayant un minimum de politesse, Brooklyn préféra oublier et ignorer les sourires faux de la jeune fille. Elle ne resterait pas très longtemps. Déjà qu’elle se sentait pas très bien avec elle, elle n’allait pas se torturer en restant ici pour un siècle. Non. Brooklyn chercha un moyen pour stopper la discussion, en douceur. Elle espérait par la même occasion, que la petite Merteuil s’aperçoive bien vite que Brooklyn ne se ferait pas avoir. Brooklyn pourrait très bien faire elle aussi ce petit jeu, qui consiste à passer pour un petit ange devant les autres, et par leur planter un poignard dans leur dos lorsqu’ils sont retournés. Mais bien évidement, elle n’appliquerait cette règle qu’avec les personnes qui se risqueraient à lui faire le même coup.

Bref. Brooklyn resta immobile quelques secondes, puis figea son regard sur ce petit pendentif en forme de croix, accroché au coup de la déléguée des élèves. Elle finit par détourner son regard du pendentif quelques secondes après. Elle posa alors son regard neutre, mais légèrement sombre, pour faire comprendre à Kathryn qu’elle avait bien comprit son petit jeu, sur sa tête, puis lui dit, d’une voix plutôt froide sans pour autant déraper sur du méchant.

- Bon, je vais devoir te laisser, j’ai un cour qui m’attend. J’espère que l’on se reverra, alors à bientôt.

* C’est ça c’est ça … Tu parles. Je n’ai pas envie de revoir cette focue. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweet-ocean.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Paradoxale symphonie (libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Paradoxale symphonie (libre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Symphonie Paradoxale
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• Cruel Intentions • :: • La Faculté de Manchester • :: Entrée & Couloirs & Casiers & Parking :: Couloirs-
Sauter vers: